EnglishGermanFrenchRussianItalianSpanish
Log inRegister
 
Laissez-moi vous présenter une histoire... "L'ÉPINE DORSALE"
Post new topic Reply to topic
View previous topic :: View next topic
Author Message
Mamy la Puce





Joined: 01 Apr 2007
Posts: 336 on topic

Thank you for registering your game
PostPosted: Wed, 21. Dec 16, 00:04    Post subject: Laissez-moi vous présenter une histoire... "L'ÉPINE DORSALE" Reply with quote Print

BONJOUR A TOUS !!

Avec l'arrivée des dernières nouvelles (X4 et MAJ de XR + version VR), j'avais envie de partager avec vous mes périodes d'imagination intenses auxquelles je m'adonne parfois et qui donnent naissance à des histoires que j'écris autour des jeux qui me font le plus voyager... Je me suis mit à écrire pas mal de choses autour de X3TC lorsque j'y ai joué, des histoires ou plutôt des inventions que j'aurais rêvé de voir dans le jeu, comme des écrits de fantasmes (et n'allez pas vous imaginer des trucs hein ^^) de SF mais propres à l'univers et qui que j'aurais bien vu s'intégrer au jeu lui-même...

X-Rebirth m'ayant déçu, cela n'a pas pas empêché à mon cerveau de travailler dur pour partir dans des délires dans lesquels j'imagine des factions, des guildes, des personnages et leurs récits, à tel point que les textes que je souhaite vous faire partager sont très longs à lire... je préfère avertir avant ^^

L'univers dans lequel mes récits ont été écrits est plutôt rattaché à celui de X3TC et non à celui de XR, mais je voulais le partager aussi sur cet espace malgré tout, si jamais cela est inapproprié ou si les modos estiment que cela n'a pas sa place dans le forum alors je retirerais tout. J'en avais parlé une fois sur un post et j'avais bien dis que je viendrais un jour partager ça sur le fofo donc... ME VOILAAA !


ATTENTION !! CES RÉCITS SONT TRÈS LONGS !! JE PRÉFÈRE AVERTIR !!


Pour commencer, je vous compterais une histoire, pas encore finie, de la naissance d'une sorte de "faction" particulière de cette race bien trop pacifique qui est la race : Boron.

Bonne lecture à tous...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


"L'ÉPINE DORSALE"

C’était le seul et unique moyen pour les Boron de rester encore en vie face aux menaces IAG, aux Kaha’k, pirates et autres groupes qui développent rapidement de nouvelles technologies militaires pendant que la reine Athreus reste toujours frileuse et assise sur sa foi d’un univers en paix… il est vrai que les concepts de guerre et agressivité ne sont pas naturels chez les Boron, il en résulte des armes à caractère surtout défensif connues chez eux, ce qui est vraiment du gâchis quand on connait leur potentiel technologique, ils pourraient bien écraser l’univers entier à eux seuls. Mais devant des attaques Kaha’k incessantes, celles des Xénon plus mortelles chaque jour et face à des réseaux Pirate grandissants, on commençait presque à voir l’univers Boron reculer tellement ils étaient dépassés. On reporta même quelques mouvements extrémistes à tendance kamikazes directement sur le QG de la reine, des Boron ayant tellement perdu leur foi envers le Royaume qu’ils n’estimaient ne plus voir d’autre moyen pour lui faire réaliser qu’il était temps de s’adapter, de changer.

Mais rien n’y fait, au contraire, devant un tel désespoir la reine incitait de plus belle son peuple à se réunifier dans la paix et non la violence, le poulpe se mordait le tentacule… Néanmoins, 5 monarques se détachèrent du cercle royal de la reine dans toute cette agitation, la peur prit le dessus sur la confiance en leur reine et les mena à s’exiler le temps de réfléchir à une autre solution. Ils se font appelés aujourd’hui les "Atlantes du Royaume", on leur doit l’invention des armes à effet ionique comme le très populaire Canon à ions, sans eux le Barracuda ne porterait encore que des Emetteurs de rayons pulsés !! Jusqu’au Conflit Terrien, les Atlantes du Royaume eurent travaillés en collaboration et en corrélation avec la reine malgré leur détachement à la royauté et ses principes de paix. Elle insistait pour valider elle-même chaque technologie avant d’être produite et mise en série. Récemment, les Atlantes ont fait quelques pas en avant dans la souplesse et la conception de l’armement, mais la reine a estimé que le peuple Boron pouvait faire face aux menaces avec le panel actuel qui correspond à l’état d’esprit de sa race puisqu'essentiellement défensif.

En conséquence, elle rompu leur collaboration purement et simplement et les Atlantes ont été banni du cercle royal à jamais, en effet, ce cercle ne peut être composé uniquement que de monarques pacifiques. D’un autre côté, ils eurent leur libre-arbitre et ont continués leurs activités, et si une partie des bénéfices est redistribuée aux Teladi c’est parce que jamais ils n’auraient pu avoir assez de bénéficesssssss sans eux !! Autrefois, on achetait peu de vaisseaux Boron car faire face seul à un LX avec son escorte par exemple relevait presque du suicide que de la bravoure (parole de Split beta-testeur). Aujourd’hui, grâce aux Atlantes, il en est désormais tout autrement… Avec un vaisseau Boron, vous aurez toujours accès à son armement de base prévu par sa fiche technique, cet armement est qualifié d’"Armement du Royaume", car sur les vaisseaux Boron la reine a tranché et rien ne changera. Mais vous pouvez si vous le souhaitez, accéder à "L’épine dorsale", le nom que les Atlantes ont donnés à leur propre organisation. Accéder à L’épine dorsale signifie modifier considérablement son vaisseau, ces modifications seront ensuite définitives.

Plutôt que de constamment inventer trop de nouvelles armes, les Atlantes ont étudiés de quelle manière peut-on allier un maximum de choix d’armes et boucliers dans un seul vaisseau par rapport à son potentiel d’adaptation et d’évolution. Encore grâce aux Teladi, ils eurent l’agrément de toutes les races du Commonwealth pour obtenir les droits de production de toutes les armes. Ils ont tentés également de négocier avec Aldrin mais le refus était clair dès le départ, inutile de revenir dessus. De nombreux scientifiques et ingénieurs Borons se sont joints à eux rapidement pour concrétiser leurs recherches et c’est ainsi qu’est né la « customisation » des vaisseaux Boron. Augmenter le nombre de laser par tourelle et/ou en central, ajouter et/ou échanger un laser parmi la liste de départ (seulement armement du Commonwealth), enfin accéder à un petit éventail de nouvelles armes et boucliers Boron tout à fait surprenants… etc. Bien entendu tout ne sera pas faisable ni customisable comme on le voudrait certes, mais les Atlantes souhaitaient apporter une solution plus que concrète, évolutive et personnalisable pour leur race, le pari a été largement remporté… accéder à L’épine dorsale est une solution contraignante en terme de temps car il vous faudra laisser votre joujou vert docké aux centres d’accès des Atlantes pour qu’ils puissent apporter les modifications désirées, mais vous pourrez en faire de vrais engins mortels désormais. (customisations à définir…)

La réputation est liée à celle des Borons, au départ vous aurez accès à un maigre panel de choix dans les modifications, plus vous gagnez en réputation et plus des combinaisons se déloqueront ainsi que l’accès à certains lasers non-prévus à l’origine. De même, il vous faudra débourser du crédit et pas qu’un peu car ces 5 monarques, devenus de véritables icônes scientifiques, en ont clairement besoin pour financer de tels changements. Aucune arme terrienne ne sera montée sur vos vaisseaux puisqu’à leur habitude, ils ont bien évidemment refusés d’adhérer à l’épine dorsale Boron. Pour débloquer les nouvelles armes et boucliers il vous faudra atteindre la réputation la plus haute chez les Borons et avoir un rang élevé de combat (As des As 1 étoile) et en commerce (Magnat), on n’accède pas à ces possibilités technologiques sans faire ses preuves, telle est la politique des Atlantes. Vous l’aurez compris, il ne s’agit uniquement que de modifications sur les vaisseaux Borons et non ceux des autres races. Il existe 5 centres d’accès à L’épine dorsale, situés en secteurs Borons et très éloignés des zones commerciales, encore une fois à vous de chercher…

Un monarque par centre d’accès dirige la plateforme, avec le temps ils ont amassés suffisamment de moyens pour séparer leurs travaux en plusieurs centres opérationnels plutôt qu’un seul. De même, les attaques de pirates et de mercenaires se faisaient courantes et on peut les comprendre. Les mercenaires récupéraient des épaves de vaisseaux Boron et tentaient de s’allier à de petits groupes de pirates organisés et efficaces. Ils lançaient alors des attaques pour kidnapper les monarques dans le but bien sûr de s’approprier leurs savoirs. N’ayant pas les moyens de se payer une protection rapprochée et bien que leurs défenses soient solides, ils ne pouvaient continuer à courir le risque de rester ensemble car, les attaques de M3+ aux petites frégates sont contenues avec aisance, mais une attaque massive de M8, M1 et M2 aurait tôt fait d’avoir raison de leurs défenses. C’est ainsi qu’ils se séparèrent en 5 centres indépendants mais communiquant et chaque centre ne distribue pas les mêmes services, voici une rétrospective de ce qu’on sait sur eux mais attention :

Les descriptifs et les archives que nous avons sont bien longs à lire :




« Shoe Mastaropus »

Le 5ème monarque et aussi le plus jeune. Devenu le fournisseur invétéré en matériaux de fabrications pour l’Epine Dorsale, un ingénieur en mécanique et maître en récupération, c’est aussi lui qui est en charge des transactions finales et c’est donc à lui que vous paierez l’achat du matériel ainsi que toute mise en place sur votre vaisseau. Un tel orateur et négociateur qui arrive à se fournir auprès de mercenaires sans qu’il se fasse démasquer. Ainsi, il leur débarrasse de quelques épaves inutilisées mais contenant de précieuses pièces dont ils en ignorent l’importance. Les pièces mettent parfois quelques jours avant d’arriver du fait qu’elles doivent passer par 2 ou 3 destinations différentes avant d’atteindre son centre de stockage et de refonte des matériaux, mais il y a une raison à cela. Certains mercenaires sont doués pour pister leurs acheteurs et les voler à nouveaux après que les crédits soient dans leurs poches. Ils embauchent des pirates à leur solde en leur faisant croire à des épaves au contenu précieux pour eux et qu’ils veulent récupérer, ils leurs proposent de la voler durant le trajet. Si les pirates y parviennent ils partagent alors la somme que le contenu est sensé « représenter » avec eux. Les pirates sont crédules et n’en veulent qu’à l’argent… mêmes intérêts au final. Aussi, les mercenaires inventent et leurs chiffrent donc une somme représentative de la cargaison fictive et bien souvent il s’agit à peine de la moitié de la somme qu’ils ont empochée lors de la vente de leur épave à Shoe. Au final ils peuvent perdre peut-être la moitié de cette somme certes, mais s’ils arrivent à faire ça 3 ou 4 fois d’affilé (et ils y parvenaient) en embauchant des pirates différents à chaque fois, ils récupèrent 2 à 2.5 fois le montant de leur épave qui à la base ne leur a rien couté…

Shoe a compris le manège depuis le temps et là où son intelligence et sa malice vont loin c’est dans ce qui va suivre. Il intercepte les communications entre pirates et mercenaires pour localiser d’abord les pirates et connaître leur point de départ. De là, il paye une escouade de freelances pour faire arrêter les pirates et les amener chez lui et ensuite il passe un marché avec eux. En parallèle, les techniciens du centre de Shoe brouillent les senseurs des vaisseaux pirates en particulier la fréquence de communication avec les mercenaires comme pour faire croire que cela vient de chez eux, au cas où ils voudraient entrer en contact avec eux pour leur raconter leurs mésaventures. Il appâte les pirates en leur payant la moitié du montant de l’épave (donc le même montant que ce que les mercenaires leur proposent) et leur propose de voler l’épave comme c’était prévu, mais il les informe qu’ils se font bernés car aucune marchandise précieuse n’est à bord et qu’il ne s’agit là que d’un embobinage. Shoe leur prouve qu’il en est le destinataire et leur montre bien qu’il achète ces épaves pour pièces, les pirates ne comprennent jamais pourquoi Shoe souhaite qu’ils fassent comme si de rien n’était et comme en plus il les paye alors ils ne refusent jamais puisque pour eux c’est tout bénéf.

Mais mieux encore, il leur fournit des armes lourdes et des modules de protection personnelle tout en les montants contre leurs commanditaires. De ce fait, l’épave n’est pas dégradée lorsque les pirates partent la voler et c’est ce qui importe le plus à Shoe car certaines pièces de vaisseaux sont sensibles si elles sont encore en bon état. Donc les pirates sont presque accueillis à bras ouverts là où l’épave est stockée lors de ses différentes destinations, on leur donne presque l’épave en quelque sorte en ne montrant qu’une faible résistance. Un combat forces de polices / pirates est simulé pour faire comme s’ils l’avaient volée, il est rare que les choses tournent mal même si certains pirates sont imprévisibles. Escarmouches simulées car en réalité il s’agit du même groupe de freelances payé par Shoe se faisant passer pour des forces de polices qui intervient avec de faux stickers sur leurs vaisseaux, des brouilleurs de signatures renvoyant à de fausses immatriculations de police et de faux uniformes. Cette mise en scène est une précaution au cas où les mercenaires viendraient un jour à pister le bon déroulement des choses mais aussi pour énerver les pirates qui ne possèdent pas grand-chose à part leurs propres vaisseaux. Les vaisseaux pirates se font à peine égratignés sans être tués, de ce fait les pirates se croient réellement attaqués et repartent au plus vite avec l’épave que la fausse police laisse filer.

Et ce n’est pas fini, une fois l’épave finalement amenée aux mercenaires par les pirates, bien au courant maintenant de la supercherie et remontés contre eux, Shoe ayant bien pris soin de loger dans les vaisseaux pirates un enregistreur de sa fabrication qui s’avère bien pratique, il n’a plus qu’à attendre, observer et écouter. Cet enregistreur passe à la trappe puisque les pirates ont déjà été acceptés dans le camp des mercenaires et ne sont donc pas fouillés ni scannés surtout après la fausse échauffourée qu’ils ont subie. L’enregistreur de Shoe enregistre et diffuse en simultané tout en indiquant sa position, au début, ce n’était pas une réussite à 100% mais maintenant Shoe peut se vanter que son tour de passe-passe marche à chaque fois. En effet, les pirates, armés et protégés par leurs modules intégrés à leurs combinaisons gentiment donnés par Shoe, n’ont aucun mal à faire comprendre aux mercenaires qu’on ne se moque pas d’un pirate aussi facilement et ouvrent le feux directement à l’intérieur du camp de mercenaires, mais juste après avoir été payés bien entendu. Avec leurs armes lourdes en mains made in Shoe, ils ont suffisamment de puissance de feu pour faire sauter la sécurité externe mais pas interne, autrement dit, ils sont obligés de quitter la station en vitesse avec le montant donné par Shoe et celui donné par les mercenaires en poches pensant avoir fait le meilleur coup du siècle.

Mais une fois loin du camp de mercenaires, les freelances payés par Shoe interviennent une dernière fois pour donner le coup de grâce aux pirates qui s’éjectent dans presque 100% des cas laissant donc leurs vaisseaux pirates disponibles pour pièces et les pilotes éjectés disponibles pour les freelances qui les revendront pour l’entrainement de soldats. Cette revente couvre largement le prix payé par Shoe pour les services rendus par les freelances et finalement il dispose de pièces sur plusieurs vaisseaux au lieu d’une épave pour la moitié du prix d’une épave, mais il dissuade également les mercenaires de recommencer en prenant un sacré coup dans leur camp. Parfois, si les pirates parviennent à se débarrasser d’un grand nombre de mercenaires, ces derniers abandonnent le camp et là c’est une mine d’or pour Shoe qui n’a plus qu’à envoyer ses TL de récup pour vider le camp de mercenaires ainsi que les alentours gorgés d’épaves qui y gravitent.

Un tour de maître qui lui permet de faire des profits souvent énormes mais qui nécessite de l’attente car il ne peut pas intervenir à chaque tentative des mercenaires s’il veut que ça passe inaperçu. En effet, cette source de « revenus » faciles pour lui est précieuse, autant que le fait que les mercenaires ne doivent pas connaître la destination finale des épaves qu’il leur achète. Elles sont démantelées en cours de route si les mercenaires ne tentent rien, puis éparpillées dans plusieurs petits transporteurs pour brouiller les pistes et à partir de là ils abandonnent le pistage et passent à autre chose. Et étrangement c’est ce que Shoe appelle un achat « râté », apparemment il préfère l’action et les profits que cela engendre, paradoxe d’un Boron convertit au Teladisme… Au final, les secteurs alentours sont plutôt contents d’avoir Shoe à proximité car les camps de mercenaires ne poussent pas comme des petits pains, au contraire ils ont tendance à reculer et c’est même Shoe qui doit trouver régulièrement de nouvelles sources de revenus tellement les attaques se raréfient. Le piégeur piégeant les piégés croyant à leur tour piéger leurs fossoyeurs grâce au piégeur qui se prend à son propre piège et perd des intérêts…

Par conséquent les dons sont les bienvenus chez lui, il a toujours une liste de différentes pièces dont il a besoin à l’achat et si vous êtes acceptés par l’Epine Dorsale il vous faudra obligatoirement passer à un moment ou à un autre par lui car tout montage final d’arme, toute transaction avec l’Epine Dorsale et toute modification de votre vaisseau Boron se finalisera ici, chez Shoe, qui aura toujours un petit service à vous demander, qui aura toujours besoin d’un petit coup de pouce également au travers de missions de récupérations, consultables librement.

Bienvenue chez Shoe Mastaropus !




« Ferronis Mastaropus »

Le 2ème des 5 Monarque et grand frère de Shoe Mastaropus, un Monarque chez qui on vient pour identifier les besoins en armements lasers après validation. Il s’approvisionne donc en armes dans le Commonwealth pour mettre à disposition de l’Epine Dorsale un stock constant et intarissable (ou presque) de lasers uniquement, plus difficiles à trouver que le reste vu la diversité et la rareté de certains. En revanche, ce stock n’est disponible uniquement que dans le cas d’une modification d’accès à l’Epine Dorsale et non pour des besoins courants même si vous possédez un vaisseau Boron. En matière de lasers, il dispose clairement de tout ce qui se trouve et qui peut se monter selon les modifications disponibles et possibles. Lorsque vous aurez besoin de lasers dans le cadre d’une modification validée par l’épine dorsale il suffira de venir chez lui si vous n’en trouvez pas ailleurs car lui aussi a une façon bien à lui de s’approvisionner et son stock n’est jamais vide.

Possédant quelques complexes pour fournir les armements les plus courants, il paye d’honnêtes marchands pour transporter les armes produites jusqu’à lui, ainsi il ne stock pas tout directement au centre opérationnel ce qui limite les risques d’attaques massives des voleurs. Mais alors comment Ferronis peut-il disposer d’un stock intarissable d’armes alors que certaines sont en stock quasi-introuvable partout ? Son centre opérationnel serait basé sur un astéroïde gigantesque de nividium dont l’Epine Dorsale s’est approprié les droits en toute légalité grâce à la reine. Sa taille lui permet selon estimation de disposer d’un stock de Nividium pouvant approvisionner tout le Commonwealth durant 10 000 années terriennes, il n’est pas rare de voir des attaques Kaha’k régulières car ils convoitent cet astéroïde. Mais avec le temps et l’usure des défaites successives, les attaques menées par de gros vaisseaux capitaux ont cessées, seuls les groupes de chasseurs lourds en grappes viennent régulièrement tâter le terrain pour jauger les défenses et tant que l’astéroïde reste imprenable ils ne tentent presque plus rien désormais.

Il n’est pas rien d’en voir le spectacle époustouflant lorsqu’on approche de cet astéroïde car il est protégé par une flotte de 150 chasseurs lourds et frégates missiles qui patrouillent à une distance de 200 km d’abord de l’astéroïde. Vous devrez décliner votre identité pour passer ces patrouilles et justifier de votre venu, si vous passez cette étape il y aura en guise de protection tout autour de l’astéroïde une quantité notable de M7 / M1 / M2 prêts à vider leur force de frappe contre vous si vous tentez la moindre agitation, la 2ème barrière de protection, l’investissement le plus lourd à rentabiliser pour les Atlantes. Autant vous dire qu’une mauvaise manœuvre ou un tir accidentel sera votre dernier acte avant de retrouver vos ancêtres car l’Epine Dorsale ne plaisante pas avec la sécurité de son joyau le plus précieux, à vous de maîtriser votre vaisseau et s’il n’est pas Boron vous ne passerez même pas la 1ère ligne de patrouilles. Pas de visites touristiques non plus, vous devrez avoir l’autorisation des Atlantes et donc une validation obligatoire de demande d’accès à l’épine dorsale pour le vaisseau Boron que vous souhaitez modifier, seule et unique condition pour passer. Une fois au cœur de sa base, Ferronis vous fournit ce qu’on vous a défini en terme de besoins en lasers ou canons dans votre soute avec un document écrit de sa main (son tentacule…) qu’il vous faudra remettre à Shoe Mastaropus car c’est lui qui s’occupera de la transaction et de l’installation de ces armes sur votre vaisseau. En effet, elles seront inutilisables et invendables tant qu’elles ne seront pas passées entre les mains de son petit frère, lui seul a le secret pour manipuler un vaisseau Boron pour l’épine dorsale. La dénomination des armes sera la même que celles d’origine sur vos écrans mais avec un [ED] au début de chacune d’entre elle pour l’identifier clairement dans le cadre unique d’accès à l’Epine Dorsale.

Ferronis envoie régulièrement des détachements de ses meilleurs pilotes pour nettoyer les grappes de Kaha’k aux secteurs alentours de l’astéroïde de Nividium, une défense qu’il fait payer à leurs propriétaires et c’est aussi là sa source de revenus principale. Cela paraît maigre comparé à l’investissement colossal de cette flotte et de ses multiples structures mais régulier et durable et bien plus fructueux qu’il n’y paraît. Durable car les Kaha’k se tournent vers la destruction potentielle des secteurs voisins pour les annexer et en faire les leurs, puisqu’ils ne parviennent pas à contrôler cet astéroïde par voie directe alors le gros de leurs flottes s’attaque au voisinage pour un jour caresser l’espoir d’envahir et encercler Ferronis. En détruisant quelques M2/M1 et leurs chasseurs régulièrement, il parvient tout de même à se construire un revenu plus qu’honorable lorsque ces envahisseurs osent se pointer. C’est là que l’épine dorsale montre sa puissance et son utilité car bien qu’il perde quelques chasseurs lors de la défense, il n’a en revanche jamais de pertes en vaisseaux capitaux alors que les autres races voulant prêter main forte en déclarent en grand nombre parfois. Il justifie donc le paiement de cette défense bien que cela fasse grincer des dents, en toute légalité et presque sans forcer grâce à la versatilité de ses vaisseaux améliorés. Ainsi les secteurs voisins et même plus éloignés sont protégés d’un anéantissement qui pourrait être catastrophique pour l’économie, économie à laquelle il a également beaucoup participé…




La Pierre d’un grand Edifice

En effet, Ferronis par le passé à longuement œuvré dans l’exploitation des astéroïdes des nombreux secteurs aux alentours de son joyau de Nividium. Les zones étaient vides de monde jusqu’alors et si des colonies entières sont venues s’installer c’était pour éviter des trajets longs et périlleux qui ont coûtés trop de vies et de pertes de profits. On entendit parler de cette zone assez rapidement dès que les 1ères mines de Ferronis furent mises en place, les zones regorgent d’astéroïdes et il a été le 1er à s’en approprier les fruits, ce qui lui a permis d’emmagasiner de grosses sommes d’argents pour la suite. Les 1ers colons sont apparus après que le 1er portail relia au Commonwealth du secteur le plus proche de sa zone d’exploitation, son but étant de générer des profits juteux d’abord mais il savait que la débandade de Teladis et autres gourmands allaient arriver un jour. Il savait que la zone était riche et laissa les 1ères miettes aux Teladi arrivés les 1ers, on peut toujours compter sur eux pour qu’une économie se monte en 2 temps 3 mouvements et ils n’ont pas tardés à se développer ouvrant ainsi la porte au commerce avec les autres races. Pendant ce temps, il continuait à prospecter tellement la quantité d’astéroïdes était grande, il y en avait bien assez pour bâtir un empire, ses mines d’astéroïdes se multipliaient, il investissait, revendait, demandait des dividendes sur les fruits récoltés et poursuivait sa route. Le jour où il découvrit cet astéroïde de Nividium, il comprit que cela pouvait être aussi dangereux que profitable et sa quête commerciale s’arrêta nette pour laisser place à la réflexion…

Extrêmement connu dans la zone, on avait confiance en lui pour faire prospérer l’économie, on comptait sur lui pour la prospection et lui comptait sur les colonies pour faire durer le commerce et l’annexion à de nouveaux secteurs proches commença. Mais des Teladi riches d’un côté, un astéroïde gigantesque de Nividium découvert d’un autre, des Kaha’k ayant goût pour l’invasion des autres espèces et friands de Nividium, l’épine dorsale qui comptait aussi sur lui pour perdurer, les autres races pouvant ardemment convoiter cette mine de nividium une fois l’info révélée… une équation tordue qu’il fallait vite résoudre, tout cela n’allait pas bien tourner un jour, cet astéroïde était clairement la solution à beaucoup de problèmes mais pouvait aussi en être une source épidémique… En tout cas, il fallait qu’il appartienne à l’épine dorsale et à personne d’autre, seuls les Borons pouvaient en assurer une maîtrise sans guerres de par leur nature pacifique et c’est en Boron que Ferronis alla quérir la reine pour lui faire part de cette découverte et de ses intentions. Marqué sur aucune carte, Ferronis effaça même les données de son propre vaisseau de peur que les coordonnées ne puissent tomber entre les mains des Myrmarachnes (cf. dossier sur les Myrmarachnes), il ne les dévoila pas non plus à la reine et comptait sur leur seule confiance mutuelle pour qu’elle puisse croire en ses dires. En Boron il avait agi, en Boron elle décida de le croire et l’épaula dans ses intentions sans connaître ce lieu, l’avenir de beaucoup de choses aurait pu grandement changer s’il en avait été autrement, preuve que la foi peut influencer l’avenir sans quoi le futur n’aurait eu raison d’être ce qu’il est et cela s’est joué en une seule décision, une décision digne de royauté…

Les Teladis furent peu surpris du changement de direction que prenait Ferronis qui, au lieu de perpétuer ses ventes de mines et en percevoir les fruits, il commençait à s’intéresser à l’achat de vaisseaux et de plans de structures complexes. Ils étaient la race idéale pour éviter le doute, trop occupés par l’appât du gain spontané que Ferronis perdait, c’était encore plus profitable pour eux. Il continuait en parallèle sa prospection pour encadrer de colonies et de secteurs naissants la zone de l’astéroïde sans rien dévoiler, l’aveuglement était total tellement la richesse de la zone était le nerf central auquel tout le monde voulait se connecter, en attendant Ferronis œuvrait secrètement à l’élaboration de sa superstructure de minage de l’astéroïde. Plus tard, il commençait à construire des usines d’armements ici et là pour faire venir les marchands d’armes et des complexes de missiles, canons et lasers commencèrent à naître mais tôt ou tard ils allaient manquer de ressources. Parmi ces ressources, le Nividium commençait à être fortement en demande un peu partout dans la zone et c’est quand Ferronis commençait à montrer qu’il en disposait que des questions se posèrent dans la tête des gens. Il justifiait cela en disant qu’il trouvait quelques gisements lors de ses prospections et qu’il avait pu en faire un bon stock depuis qu’il prospecte, ce qui s’avérait parfaitement plausible. Il vendait son Nividium à prix très compétitif qui plus est, les Teladis voyait presque du génie en lui car il faisait tourner les complexes sans encombres, complexes qu’il avait vendu et dont il en percevait des dividendes rappelez-vous-en !! Un Serpent né ce Ferronis ^^

Il attendait patiemment que l’équation dévoile un nouvel inconnu dont il prévoyait l’arrivée, comme beaucoup de monde d’ailleurs, mais pas pour les mêmes raisons… Quand du monde s’amasse dans une zone, les envahisseurs ne tardent pas à se pointer pour faire ce qu’ils savent faire de mieux : envahir. Ferronis attendait l’arrivée des Kaha’k… Sachant pertinemment qu’ils allaient arriver un jour, il avait tout calculé de manière à ce que son joyau soit en quelque sorte « protégé ». Au départ, il n’avait pas la flotte dont il dispose aujourd’hui mais suffisamment pour repousser sans mal les vagues des grappes de chasseurs mais leur nombre et force de frappe grandissants les colons s’inquiétait pour la suite car les routes commençait à ne plus rester sûres. Alors les défenses du Commonwealth entrèrent en jeu pour apporter leur aide, ne voulant pas voir cette zone commerciale prospère s’écrouler, ils envoyèrent de gros moyens lorsque les vaisseaux capitaux Kaha’k firent leurs premières apparitions. Au même moment, Ferronis et les 4 autres Atlantes redoublaient leurs efforts pour l’avancée dans leurs technologies et les premières grandes innovations dans l’épine dorsale étaient tellement prometteuses qu’ils essayèrent quelques-unes d’entre elles sur les 1ers M2 Borons pour repousser quelques vagues musclées des Kaha’k. La surprise fut totale de voir des vaisseaux Borons en nombre inférieur faire face tout en ne subissant que de maigres pertes contrairement aux Kaha’k complètement repoussés et l’épine dorsale fut réellement prise au sérieux à partir de cette période. Il y eu souvenir de batailles épiques ayant fait frissonner les meilleurs pilotes de toutes les races et cette période resta gravée dans les mémoires de chacun.

Ferronis et les 4 autres en profitèrent par des demandes de subventions privées et les 1ers gros revenus ont permis d’établir une flotte de vaisseaux capitaux lourds dotés de l’épine dorsale donc des vaisseaux Borons uniquement. Ils revendirent les vaisseaux préalablement achetés aux Teladis pour la défense de l’astéroïde, prétexte pour maintenir un climat de confiance avec eux et pour des liens commerciaux en acier uniquement. Plus tard ils n’hésitèrent pas à faire l’annonce de leur « récente découvert » de l’astéroïde pour enfin annexer son secteur aux autres et qu’ils étaient prêts à le défendre tout en faisant commerce équitable de ses énormes ressources à la seule condition d’en acquérir la propriété totale. Vu l’ampleur de la chose, c’est une demande qui a été faites aux plus hautes instances au sein des races au regard de la menace grandissante des Kaha’k dans cette zone, et ayant prouvés leur habileté et leur force au combat, ils avaient gagnés la confiance de bon nombre d’entre elles. Avec l’appui de la reine elle-même, un vote eu lieu et seuls les Paranid et les Splits s’y opposèrent, mais ayant eu la majorité, c’est ainsi que l’astéroïde désormais baptisé « Le Joyau de la Reine » fût légalement déclaré comme propriété TOTALE de l’Epine Dorsale, les Atlantes du Royaume.

Vous ne savez pas où trouver tel laser alors que les Atlantes vous ont donnés une autorisation d’accès ? Les stocks sont vides chez la concurrence ? Venez chez Ferronis, ses stocks sont toujours pleins, l’unique moyen d’avoir la certitude de trouver ce qu’il vous faut est de venir chez lui au Joyau du Royaume mais seulement dans le cadre d’accès à l’épine dorsale bien entendu. Un peu éloigné du reste du Commonwealth et souvent en querelles avec des grappes de Kaha’k certes, mais jamais à sec pour ce qui est des canons et lasers. Evitez d’établir des complexes et usines dans les secteurs autour du Joyau, les menaces Kaha’k ne feront que grandir d’autant qu’il y aura de monde, vos défenses ne tiendront pas, votre économie ne prospèrera pas dans les parages elle sera très vite détruite et vos patrouilles disparaîtront sans mal. La zone s’est régulée avec le temps, seules les patrouilles de Ferronis assurent la protection aux alentours, le reste du Commonwealth lui a laissé cette tâche qu’il maîtrise désormais, ils ont déjà trop perdu par le passé.

Néanmoins, c’est une bonne zone pour agir seul car la moindre patrouille personnelle que vous déploierez sera harcelée par l’arrivée de grappes Kaha’k incessantes mais surtout grandissantes qui arriveront à bout de n’importe quelle force d’armée. Aussi, monter sa notoriété envers les Teladi et Boron dans sa zone commerciale sera largement possible grâce à eux, mais attention, les Kaha’k ici sont redoutables et la taille et la fréquence d’apparition des grappes sera fonction de la taille de votre vaisseau ou vos escouades. Croyez-moi quand je vous dis qu’il ne sera pas chose aisée de s’en défaire car les grappes apparaissent par paires dans ces zones et se déploieront à 15 km de vous pour commencer la chasse. Améliorés, ils sont composés de chasseurs lourds uniquement mais avec une vitesse accrue, une force de frappe redoutable.

Vous connaissez les guêpes et vous voulez maintenant vous attaquer aux frelons ? Faites un tour aux abords du Joyau du Royaume et vous ne tarderez pas à comprendre qu’accéder à l’Epine Dorsale deviendra vite indispensable ^^

Bienvenue chez Ferronis Mastaropus !




« Eledonis Arcticus » & « Ocythoe Cyanea »

Eledonis et Ocythoe, 2 ingénieurs hors normes des Atlantes, leurs noms sont célèbres partout et leur savoir est aussi leur talon d’Achille.

Eledonis, monarque spécialisé dans le domaine de la recherche s’est penché sur les boucliers et leurs possibilités et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est grandement en avance sur tout le monde. Le problème c’est que bon nombre de pirates convoitent le fruit de ses recherches si bien qu’il est obligé de séparer ses travaux et de les partager avec le 4ème monarque du nom de Ocythoe Cyanea. Souvent assailli par des hordes de pirates la bave aux lèvres, il n’a pu faire ralentir ces attaques qu’en séparant conception et production de ses boucliers tant convoités. Le paradoxe c’est que les pirates ne savent pas que même s’ils arrivaient à mettre la main sur cette technologie, ils ne pourraient tout simplement pas l’installer sur leurs vaisseaux car seul Shoe Mastaropus est capable de les installer et seulement sur les vaisseaux de sa race d’origine, c’est lui qui détient les secrets de toute installation de l’Epine Dorsale sur les vaisseaux Boron et personne d’autre.

Chez Eledonis on vient voir les plans et possibilités d’installation des boucliers des Atlantes sur son vaisseau Boron, il est le seul à savoir ce qui est possible d’associer à votre vaisseau et Shoe est le seul à savoir comment. Mais avec lui, pas de canal de communication, ses installation son toutes analogiques et très anciennes, on ne peut pas communiquer à distance avec lui, il faut impérativement s’y rendre et tout se fait en direct avec lui. Néanmoins, ses moyens de défense et sa base d’opération profitent de boucliers hors du commun qu’aucune flotte pirate n’a réussi à ronger suffisamment pour les faire baisser sous la barre des 50%... l’abandon de ces derniers pour le combat lui est toujours salutaire mais il craint toujours qu’un jour ils n’y parviennent. Aussi lui venir en aide peut vous faire obtenir quelques réductions auprès de son confrère Shoe car la transaction finale s’effectue aussi chez ce dernier pour rappel. Ne vous étonnez pas si c’est un vulgaire bon sur papier signé de son tentacule, remit en main propre et qu’il vous faudra donner à Shoe lors du montage, qui fera office de demande de réduction pour votre vaisseau…




Une Seiche pour les gouverner tous…

Une structure principale plutôt petite, comparable à une station commerciale de petite zone mais aux boucliers spécifiques avec une capacité de 100x celle d’un chantier naval. Cette base d’opération aux allures de seiche est capable de tourner sur elle-même, elle possède un canon central au milieu de la « tête » de la seiche capable de pulvériser un M2 à une distance de 15 kms. Grâce à un rayon à effet progressif (fabrication made in Shoe), la base d’Eledonis est capable de détruire seule les plus gros vaisseaux à longue distance parfois avant qu’ils arrivent à portée de tirs. Mais cette base est très lente en manœuvre, tout est mécanique et les chasseurs rapides sont impossibles à cibler pour ce canon. Cette base en forme de seiche est donc protégée par 8 tourelles accrochées à la base-même et orientables à 90° tout autour d’elles : 2 en haut, 2 en bas, 2 sur le devant aux abords du canon central et 2 à l’arrière. Couplées à la manœuvrabilité de la base entière, c’est donc 9 armes couvrant tous les angles sans exception qui constituent la défense totale de la base d’Eledonis. Ses tourelles, possèdent pour chacune d’entre elles toutes les armes que l’Epine Dorsale est capable de monter sur les chasseurs lourds, corvettes et frégates Boron, elles ont chacune leur cales et un opérateur qui les dirigent manuellement et en changent le laser en fonction des cibles, rien d’automatique encore une fois. L’orientation de la base et le canon principal sont dirigés par Eledonis en personne dans ses quartiers, il a baptisée cette base : Sepiolida Pharaonis, une seiche qui ne se laissera pas manger de sitôt…

Une seule baie d’amarrage à l’arrière vous accueillera lorsqu’Ocythoe vous l’aura permis, Le rôle d’Eledonis reste très bref : il regarde avec vous les possibilités en fonction des plans de votre vaisseau qu’il a déjà dans ses documents. Vous ne viendrez donc pas chez lui pas à bord du vôtre mais à bord d’un vaisseau qu’Ocythoe vous aura prêté au préalable, sans armes, avec un petit bouclier spécifique qui ne servira que pour l’amarrage, sans tableau de bord, avec juste un moteur et un manche mais extrêmement rapide et maniable. L’amarrage automatique est contrôlé par Eledonis à distance une fois que vous êtes à 3 kms de lui, le petit bouclier de ce vaisseau lui sert juste de détecteur analogique de guidage, rassurez-vous vous n’aurez pas à vous amarrer manuellement à chaque fois. Vous l’avez compris, toujours pas de senseurs, rien que le strict nécessaire pour aller chez Eledonis, s’aventurer ailleurs avec ce vaisseau serait pur suicide… Une fois les choix validés ensemble, vous repartez chez Ocythoe à bord de ce même vaisseau archaïque avec en mains un document écrit et signé du d’Eledonis et qui sera à adresser à son confrère car c’est ce dernier qui vous fournira la marchandise produite dans sa base à lui.

On le comparerait à un vieux libraire ou antiquaire si on le jugeait à ses installations et son mode de vie alors que son savoir dépasse celui des Terriens. Mais s’il travaille de cette façon c’est pour éviter les Myrmarachnes qui pourraient bien mettre la main sur ses plans et peut-être percer les secrets de fabrication de cette technologie pour en faire profiter aux pirates et ceci est hors de question. En gardant tout sur support papier ou sous forme de maquettes, il ne garde ainsi aucune trace numérique exploitable, aucun matériel informatique non plus donc aucune chance de voir un hacker tenter quoi que ce soit même à distance pour abaisser ses boucliers ou désactiver ses défenses. C’est de cette façon qu’il reste protégé en se coupant du monde numérique pour ne pas laisser champs libre aux tentatives de hacking qui deviennent une force pirate nouvelle et grandissante.

Mais s’il vit dans une bulle, il est loin d’être seul et la procédure pour parvenir jusqu’à chez lui n’est pas si simple. Son confère Ocythoe et lui-même ont donc achetés un secteur entier pour eux-seuls, leurs bases sont éloignées de 100 kms l’une de l’autre et vous ne trouverez rien d’autre ni personne à part leurs bases et leurs défenses. Le portail menant à leur secteur est distant de 50 kms de la base d’Ocythoe qui possède des patrouilles lourdes de Frégates et Corvettes version Epine Dorsale (fournis par Ferronis), surveillant l’entrée et les alentours de sa base. Si vous n’avez pas l’autorisation préalable du 1er des Atlantes de pénétrer dans ce secteur ils tireront à vue, il fait patrouiller régulièrement le secteur entier au cas où des Kaha’k ou Xenon viendraient à apparaître. La base d’Eledonis (la seiche tournante…) se situe donc à 100 kms de celle de son confrère et sur un axe en ligne droite donc à 150 kms du portail protégé par son confrère. Mais pour parvenir jusqu’à lui, cela veut dire que vous y êtes préalablement autorisé et il faudra se rendre en tout premier chez Ocythoe car telle est la procédure chez eux.




Calmar à la poêle…

C’est donc Eledonis qui contrôle la conception des boucliers, Ocythoe lui, en assure la production et assure également la sécurité du secteur et des intérêts des Atlantes pour tout ce qui touche aux innovations de son confrère voisin. Ingénieur lui aussi, il excelle dans le domaine des scanners et la manipulation énergétique, un as dans ce domaine. Même un disciple des Myrmarachnes ne pourra garder bien longtemps un bouclier de l’Epine Dorsale s’il parvenait à y accéder pour son vaisseau Boron. Pour chaque bouclier produit, il en assure une sécurité qu’aucun hacker ne peut contrefaire ni détourner car implantée dans l’énergie-même du bouclier. C’est une innovation unique, une avancée historique dans le domaine énergétique que seule cette paire d’ingénieur en connaissent le secret et ce secret est bien entendu, quelque part, dans des dossiers cachés et protégés chez Eledonis, à l’abri. Le principe est le suivant : la matrice énergétique des boucliers de l’épine dorsale est capable de détecter les fréquences courtes et longues sur un large spectre et d’en identifier l’auteur selon un tableau établi par un super-algorithme baptisé : NEGAPRION LAMIOPSIS. Le Negaprion, est le seul algorithme ayant été capable d’identifier les fréquences de communications des Myrmarachnes et de les classer dans un tableau de référence que seuls les Atlantes détiennent. Le Negaprion Lamiopsis est une création du 1er Atlante : « Architeuthis Notodarius » un cerveau, un génie, une icône qui s’est fait connaître par ses talents de développeur.

Les Myrmarachnes sont incapables de décoder cette matrice au sein d’un bouclier qu’ils auraient réussi à se procurer. En effet, si on pouvait y parvenir il faudrait que le bouclier soit en fonctionnement et parvenir à décoder… de l’énergie !! On ne peut y accéder sur un établi sans que le bouclier ne soit en marche. Une cellule de sécurité dans les mécanismes de chaque bouclier déclenche son autodestruction en cas de détection de fréquence de communication des Myrmarachnes par la matrice, ainsi qu’en cas de tentative d’accès à la matrice énergétique par voie numérique. La matrice directement connectée à la cellule de sécurité envoi l’information à la cellule qui se déclenche par mécanisme et les Myrmarachnes ne peuvent rien contre ça, le numérique est leur domaine mais un mécanisme déclenché par voie énergétique ne peut se détourner ni se stopper par du hacking. Si bien que la sécurité des boucliers de l’Epine Dorsale est tout simplement inédite et parfaite. C’est signé made by Eledonis & Ocythoe et grâce à l’algorithme d’Architeuthis, l’autodestruction anéanti le bouclier et le vaisseau qui le porte en 10 secondes et rien ni personne ne peut stopper l’autodestruction de la matrice des boucliers de l’Epine Dorsale une fois qu’elle est enclenchée.

La base d’Ocythoe aux allures plus militaires, ne possède pas de canons mais des tourelles de défenses extérieures la protègent. Au nombre de 8 également, elles sont épaulées par des patrouilles en assez grand nombre pour se débarrasser d’un grand nombre de menaces éventuelles. Et si cela ne suffit pas pour repousser de plus grandes flottes de vaisseaux capitaux, une balise de saut intégrée à la base d’Ocythoe lui permet de faire appel à Ferronis pour envoyer quelques renforts plus musclés. Il y eu des batailles historiques entre les troupes d’Ocythoe aidées de celles de Ferronis contre de grosses tentatives d’invasions Pirates envoyées par les Myrmarachnes. Ne parvenant pas à atteindre Eledonis ils ont tentés à plusieurs reprises la manière forte et sont toujours repartis la queue entre les jambes malgré les lourdes pertes pour les flottes Atlantes… depuis, le secteur est calme et seuls les Xenon continuent de temps en temps d’envoyer des troupes de par leur nature acharnée et leur soif d’invasion, en revanche rares sont les mercenaires et autres pirates qui viennent s’aventurer chez eux.

Spécialiste dans les scanners, il est capable d’analyser votre profil et vos données comme personne lorsque vous atterrissez chez lui, pour rappel, il faut avoir une autorisation donnée par Architeuthis au préalable pour d’abord avoir le droit de pénétrer le secteur via l’unique portail bien gardé et venir à bord d’un vaisseau Boron. Une fois amarré chez lui, il scan et analyse votre vaisseau, s’il découvre dans vos données que vous avez déjà communiqué ne serait-ce qu’une seule fois avec les Myrmarachnes c’est-à-dire que vous avez accepté au moins une mission (peu importe si elle a réussie ou non), vous aurez le droit soit de repartir et plus aucune autorisation ne vous sera donnée pour accéder à l’Epine Dorsale, et ce sera définitif. L’accès à ce secteur vous sera désormais interdit définitivement, l’accès à l’Epine Dorsale tout court. Ou alors vous serez pulvérisé (Game Over) si jamais vous avez suffisamment accepté de mission chez les Myrmarachnes au point d’en devenir un de leur disciple, vous l’aurez compris cette Guilde est de loin le pire ennemi des Atlantes qui ne les tolèrent aucunement alors ne soyez pas idiot… choisissez !

Si votre autorisation est en bonne et due forme et que votre profil est clean à ce niveau, alors vous pourrez vous mettre à bord de la petite navette qu’Ocythoe vous prête pour partir chez son voisin et confrère. Une fois le choix chez Eledonis effectué et les documents en main, vous revenez et transmettez ça à Ocythoe qui vous annoncera le tarif, il vous transmet un document papier qu’il vous faudra bien garder et aussitôt le bouclier demandé est dans votre soute mais pas encore utilisable car la phase finale, l’installation ainsi que la transaction, ne peuvent se faire que chez Shoe Mastaropus. Ce bouclier reste invendable et inutilisable tant qu’il n’est pas passé entre les mains de Shoe, le seul Atlante possédant les uniques pièces permettant de le faire fonctionner avec votre vaisseau, sans quoi ce bouclier ne vaut tout simplement rien car irrémédiablement inactif. C’est aussi pourquoi les Pirates et Mercenaires se sont calmés, ils ont fini par comprendre qu’il ne servait à rien d’essayer de les piller puisque personne n’a jamais réussi à percer les secrets de Shoe Mastaropus.

Il vous sera inutile de chercher à les vendre, ils n’ont aucune valeur tant qu’ils ne sont pas fonctionnels dans un vaisseau Boron. Et même si lors d’un combat un vaisseau Boron avec l’Epine Dorsale est abandonné de son propriétaire, lorsqu’un pirate le récupère et entre son ID dans le vaisseau pour se l’approprier (une phase obligatoire mais qui peut se détourner), la matrice énergétique est également programmée à l’origine pour lancer son autodestruction ce qui laissera 10 secondes de répit au nouveau propriétaire pour sauver ses fesses. Une fausse ID peut détourner ce processus, les Myrmarachnes sont les seuls à pouvoir en fabriquer d’assez fiables pour parvenir à se procurer des vaisseaux de l’Epine Dorsale, voilà pourquoi les Atlantes vous encourageront toujours soit de vous battre jusqu’à la mort, soit de lancer l’autodestruction vous-même avant de vous éjecter. Voir leur technologie entre les mains de leurs plus grands ennemis est leur pire crainte malgré la sécurité sophistiquée qu’il apporte à leur technologie et leurs efforts pour demeurer inimitables.



A SUIVRE...

Back to top
View user's profile Send private message AIM Address
Kitty



MEDALMEDALMEDAL

Joined: 05 Sep 2005
Posts: 303 on topic

Thank you for registering your game
PostPosted: Sun, 15. Oct 17, 23:31    Post subject: Reply with quote Print

Super idée.
Pouquoi ne pas la publier aussi sur FanFiction.net ?
Ici, elle va être enterrée. Sad

https://www.fanfiction.net/game/X-Universe/

Back to top
View user's profile Send private message
Mamy la Puce





Joined: 01 Apr 2007
Posts: 336 on topic

Thank you for registering your game
PostPosted: Mon, 16. Oct 17, 13:20    Post subject: Reply with quote Print

Je connaissais pas du tout ce site, belle découverte !! Merci de ce retour encourageant, effectivement ce 1er essai a fait un beau bide ici Crying or Very sad

Je viendrais poster l'histoire complète dès que possible, encore merci ça fait vraiment plaisir après tout ce temps de voir qu'il y a eu au moins un lecteur !! Wink

Back to top
View user's profile Send private message AIM Address
Cabrelbeuk





Joined: 26 Apr 2013
Posts: 604 on topic
Location: Singapore
Thank you for registering your game
PostPosted: Tue, 17. Oct 17, 04:06    Post subject: Reply with quote Print

2. Je me surprends a retrainer dans les parages Very Happy

Ca fait bizarre de voir les vieux noms.


_________________
Sorry for my english Rolling Eyes
Back to top
View user's profile Send private message
Display posts from previous:   
Post new topic Reply to topic
 
You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum
You cannot attach files in this forum
You can download files in this forum
Control Panel
Login Data
The time now is Tue, 21. Aug 18, 11:53

All times are GMT + 2 Hours

[ Disclaimer / Impressum ] | [ Privacy Policy / Datenschutz ]

Board Security

Copyright © EGOSOFT 1989-2018
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Template created by Avatar & BurnIt!
Debug: page generation = 0.18505 seconds, sql queries = 18